Loge

La loge vibroacoustique est une double salle entièrement insonorisée qui permet de bloquer hermétiquement plus de 100 décibels. Cette loge est située à l’intérieur d’une troisième salle afin d’empêcher toute fuite sonore. Il est donc possible de s’exprimer, de pleurer et même d’y crier de façon tout à fait confidentielle.

Surface & oreiller NB2

L’image ci-dessus présente le dispositif qui génère la stimulation vibroacoustique. Il s’agit d’une surface suspendue qui vibre, entourée de quatre enceintes acoustiques. L’intensité sonore est d’environ 80-85 décibels et des senseurs captent l’intensité du son ainsi que le taux de vibration. Le client peut ajuster le volume selon sa sensibilité et un utiliser un bouton d’appel pour signaler l’intervenant.

Lors d’une évaluation psychophysiologique avec un professionnel, les notes cliniques, pouvant agir sur les charges inconscientes sont  identifiées. Cette évaluation permet ainsi de composer des trames sonores personnalisées pour le client. Il est à noter qu’une séance dure environ 40 minutes et peut être ajustée au besoin.

Cahier de thérapie (Julie)

À la fin d’une séance, le client se dirige vers une salle de récupération, également insonorisée. Il prend le temps de se reposer et d’écrire dans son cahier de thérapie ce qui s’est passé durant la séance. Ce moment est important, surtout lorsque la séance a été intense et libératrice.

De façon générale, la fréquence des séances est intensive, soit 3 ou 5 séances par semaine et font partie d’une démarche à long terme. Si le patient ne peut, en début de traitement, ne faire qu’une ou deux séances par semaines, il  est préférable de faire un arrêt complet, puis de reprendre le processus intensif plus tard, à un moment où le patient sera plus disponible. Cela dit, pour certaines personnes et pour certaines raisons, il n’est pas exclu de réduire cette fréquence ou de l’ajuster selon les recommandations du professionnel traitant.